Lycée Tsubasa
Bonjour et bienvenue au lycée Tsubasa!

Incarne un personnage avec ou sans pouvoir, élève, prof, ou surveillant, et défends ton pouvoir! Nous ne sommes pas des montres et nous méritons nous aussi de vivre alors il faut le prouver et nous comptons sur toi pour nous aider!

Nous espérons donc te compter dans la famille Very Happy



 

Partagez | 
 

 - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mar 11 Jan - 18:54

CHAPITRE 1



Aujourd’hui, c’est la rentrée pour moi. En réalité, c’est la moitié du premier trimestre. J’entre dans la prestigieuse école privée de Vancouver. Mes parents on payé une sacrée fortune pour me mettre dans cette école. Pourquoi ont-il mis autant d’argent ? Pour me remettre dans le droit chemin. J’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Lily, la Lily De Perffey. Fille du grand chef d’entreprise, Aymeryk De Perffey et de la fameuse styliste, Karmen De Perffey. Vous l’aurai compris, je suis issu de très bonne famille.

Mon réveil sonna. Je n’avais pas tellement envie d’aller dans cette école. Je tapai sur le réveil pour l’éteindre. Je soupirai et je me remis sous ma couette. Je refermai les yeux quand ma mère vint frapper à ma porte :

-Lily, lève toi c’est l’heure
-Hum
-Je suis sure que tu ne voudrais rater sous aucun prétexte ce grand jour !

Oh, bien sur que oui, j’aimerai le rater. Elle retourna au salon. Je me demander comment aller être cette école. Grande et très réputer je suppose. Je devais y être pour 9h00 tapante. La directrice faisait un grand discours. Je sorti difficilement de mon lit. J’allai dans mon dressing. Oui, une pièce rien que pour mes vêtements et mes chaussures. Oh et s’il vous plait, je ne veux pas écouter de « fille a papa » ou « petite fille gâtée », j’ai horreur de sa. Je pris donc un jean foncé et un débardeur blanc. Quand aux chaussures, une paire de petite basket fera sûrement l’affaire. Je filai sous la douche avant de m’habiller. Je descendis prendre le petit déjeuner. Je m’asseya a ma place. Marguarette, notre domestique, m’apporta mon chocolat au lait, et quelques croissant. Je commençai à manger quand ma mère pris la parole :

-Un yaourt allégé et des fruits seraient plus appropriés
-Maman…
-Lily, le chocolat et les croissant ne sont pas bons pour la ligne
-Mais j’ai perdu…
-Pas de mais « m’interrompis t-elle »
-Bien

Je poussai mon chocolat et mes croissant. Elle m’énervé quand elle faisait sa. Et oui, ma mère était obsédée par les apparences. J’étais sa seule fille, sa seule enfant, et je ne devais pas décevoir la famille De Perffey. Marguarette m’apporta un yaourt allégé avec une clémentine et des raisins. Je commencé a mangé dégoûtée. J’aurai préférer mon chocolat. Ma mère repris la parole a nouveau :

-Lily, je dois partir au Japon pour deux trois mois, pour un défilé.
-Géniale « dit-je en soupirant »
-Oui, tu seras donc toute seule avec Marguarette.
-Pour changer « soufflais-je »

Mes parents étaient un coup de vent dans cette grande villa. Mais heureusement que Marguarette était la. Elle était presque comme ma mère. Je regardai l’heure. J’allai être en retard. Je fini en vitesse mon déjeuner, et je souri a ma mère :

-J’y vais, je vais être en retard… J’y vais à pieds...
-En limousine « m’interronpi-t-elle »
-Bien »soupirai-je »

Je pris mon sac en traînant des pieds. Voila, tout le monde aller voir que j’étais riche. Oui, pour moi être riche est un fardeau. Je vis deux croissants dépasser de mon sac. Marguarette me souri. Elle était vraiment incroyable. Je le refermai en vitesse avant que ma mère ne les voie. Je sorti de la maison et je monta dans la limousine. Je regardai le paysage quand la porte s’ouvrit. On était déjà arriver. Elle était vraiment très grande. Il y avait un grand portail noir. Au bout des grilles, il y avait des petites boules en or. Je sorti de la limousine et passa le portail. Il y avait a droite, une grande cour avec des banc blanc qui en faisait le tour. A gauche, il y avait un terrain de basket. En face de moi, il y avait une trentaine de marche blanche. Je commençai à les monter. Je me retrouvai devant une grande porte marron. Je poussai la poignée en or. C’était vraiment immense à l’intérieur. C’était un grand hall avec des pylônes en marbre blanc. Le sol était en carrelage blanc, également. Il y avait quelques plantes vertes placer a chaque coin. En face et a gauche, il y avait des couloirs qui menait à plusieurs portes. A droite, il y avait une pièce avec une sorte de parloir. Le secrétariat je suppose. Je m’approcha quand la jeune femme eu un grand sourire :

-Mlle De Perffey !
-Vous connaissez mon nom ?
-Nous n’avons pas souvent de nouvelle et avec un tel nom en plus…
-Oui, heu…ou est le discours de la directrice ?
-Je vais vous y emmener.

Elle sorti de son bureau et mis ses lunettes sur son nez. Elle était assez grande. Elle était habillée d’un tailleur noir, avec les talons assorti. Elle était blonde, avec les cheveux relevé, et frisé. On entendait dans les couloirs ses talons sur le marbre. Elle m’emmena dans une grande salle appelée « salle principale ». J’entra dans la grande pièce. Tous les regards étaient rivés vers moi. Je n’aimer pas sa du tout. La directrice me regarda à son tour. Je la vis avec un grand sourire. Attendez t-ils tous mon arriver ? En tout cas, je ne passer inaperçu. La secrétaire me regarda avant de me dire :

-Installer vous, Mlle de Perffey, je viendrai à la fin du discours avec votre parrain ou votre marraine.
-Je suis parrainée ?
-Oui, cela vous permettra de mieux vous intégrer.
-D’accord, a tout a l’heure alors.

Je descendis les marches avant de repérer un siège. Je passa devant quelque personne et je m’asseya. J’écoutai le discours de la directrice d’une seule oreille. Cela m’ennuyai plutôt. La directrice avait l’air d’être fière de son discours. Celui-ci fut interrompu par une sonnerie de portable. Elle me sorti de mes pensées. Je levai la tête et je vis les regards tournés vers moi. Je me levai gênée :

-Oh…excuser moi, je l’éteins de suite

Je fis bien sur semblant se l’éteindre. Je me demandai de qui sa venait. Je regardai mon portable. C’était ma mère. Discours habituel. Fait attention a toi bla, bla, bla. Je mis mon portable sur silencieux, et je le rangeai dans ma poche. La directrice conclus son discours. Je me levai pour sortir de la salle quand quelqu’un me tapa l’épaule :

-Salut, tu doit être Lily, c’est sa ?
-Heu…oui.
-Enchantée, moi c’est Alyson mais appelle moi Aly.
-Heu ok…
-C’est moi ou tu es gênée ?
-J’aime pas trop la foule.
-Je crois que tu vas devoir t’y habituer !
-On dirait oui.

Aly était plutôt jolie. Brune, elle était assez grande. Elle avait de beaux yeux marron. Elle était fine comme un top model. Elle afficher un grand sourire. J’essayai de chercher la secrétaire du regard. Les filles surexcitées comme Aly me ficher la frousse. Pas que je l’aimer pas, non au contraire, elle avait l’aire sympa. Je vis une main s’agiter. Je reconnue la secrétaire. Elle aussi était assez surexcitée. Je regardai Aly :

-Heu désoler, je doit y aller
-On se rejoints plus tard ?
-Heu ouais, a plus tard.

J’étais vraiment insociable et assez froide. La secrétaire me sauta presque dessus. Elle était accompagnée de deux gars. Génial, elle aurai pu me trouver des filles. Non, je n’avais pas peur des gars. Mais disons que mes expériences avec eux, n’étaient pas un très bon souvenir. L’un d’eux, était assez grand et un peu musclé. Il était brun et il avait de magnifiques yeux dorés. Je ne savais même pas que cette couleur exister. Il avait les cheveux ébouriffés. Il se sentait un peu mal alaise. L’autre était aussi brun. Il avait les cheveux mi-long et assez ondulé. Il avait un étui de guitare sur le dos. Il avait lui, de beaux yeux bleus. La secrétaire s’approcha de moi :

-Lily, voici tes deux parrains…
-Je ne veux pas « interrompit le premier gars »
-Mais tu étais pourtant bien emballer, d’être le parrain de Lily
-Plus maintenant, je peux y aller ?
-Heu…oui

Le gars me lança un regard. Je le fixai. Ses yeux étaient devenus noirs. Je secouai la tête. Je devais halluciner. La secrétaire et le gars étaient aussi surpris que moi. Je me demander ce qui clocher chez moi. Il voulait et maintenant qu’il m’avait vu, il ne voulait plus. Il s’attendait peut être a une super top model. Mais pourtant, je n’étais pas si moche. Du haut de mes 1m70, j’étais plutôt fine. J’avais une petite touffe assez longue et ondulée brune a la place de mes cheveux. Je pris une petite mèche de mes cheveux et je la senti. Ben non, je sentais bon. Je ne comprenais pas la réaction de ce garçon. La secrétaire, toute chamboulée essaya de reprendre ses esprits et me présenta le jeune homme :

-Lily, voici William, ton parrain.
-Enchanté « dit-il avec un grand sourire »
-De même

La secrétaire voyait qu’une ambiance lourde pesait au dessus de nos têtes. Elle se sentait très mal alaise. Elle fit un sourire forcé :

-Je vous laisse faire connaissance…Lily, si tu as un problème tu sais ou me trouver.
-Merçi beaucoup.

Elle parti en faisant claquer ses talons a toute vitesse sur le sol. William se retourna vers moi en souriant :

-Salut, moi c’est William. Je vais me présenter vite fait. J’ai 18 ans, et j’aime la musique. Je suis en deuxième année. Si je suis venu dans cette école, c’est pour réussir à entrer dans une des plus grandes écoles de musique à Paris, et toi ?
-Heu…ben moi c’est Lily, j’ai 17 ans et heu…j’aime…être seule.
-Ah…bien et pourquoi est-tu ici ? « Dit-il gêner par mes paroles »
-C’est mes parents qui ont décider, je n’ai pas eu le choix.

Non mais il n’allait tout de même pas croire que j’allai lui dire la vraie raison. Il regarda autour de lui avant de me dire :

-Je vais te montrer ta chambre.
-Quoi ? Ma chambre ?!? A non, il doit y avoir un mal entendu !
-Heu non, je ne pense pas, nous sommes tous pensionnaire ici.
-Quoi, attend deux seconde.

J’attrapa mon portable énervée et sous le choc. Comme avez t-elle pu me caché sa. Je composai le numéro de ma mère. J’étais très nerveuse quand elle décrocha :

-Oui Lily ?
-Comment tu as pu me mentir ?
-Oh, je t’en pris ne te met pas dans des états pareil !
-Maman, j’étais d’accord de venir dans cette école pour oublier la….pour oublier tu sais quoi, mais être dans un internat, c’est trop me demander.
-Ecoute Lily, c’est trop tard, tes affaires son déjà dans une chambre, et puis ne discute pas !

Elle avait raccroché. Argg, elle m’énervé. Mais comme d’habitude, je ne pouvais rien dire. Je me retournai vers William :

-C’est parti pour la chambre
-Ok, je t’y emmène.

Génial, la journée commencée super bien ! William m’emmena vers les dortoirs. Au passage, il disait bonjour aux personnes qu’il connaissait. Les gens me regarder étrangement. Bon ben oui, j’étais nouvelle mais sa ne faisait pas de moi un martien. Il s’arrêta parler avec un gars qu’il connaissait. Il me demanda gentiment :

-Lily, tu peux t’éloigner un peu, enfin…je doit parler a mon meilleur ami en…
-En privé « le coupai-je », j’avais compris.

Je m’éloignai un peu et je m’assis sur un banc. Ils n’étaient pas tellement discrets. Je faisais genre d’écouter de la musique et je coupai le son pour les entendre parler. Oui, je sais, la curiosité est un vilain défaut, mais je ne peux pas m’en empêcher. Je tendis l’oreille :

-Alors, tu es le parrain de la jolie De Perffey ?
-Ouais, t’a vu sa, la classe !
-Je croyais que Butter devait être avec toi ?
-Il a refusé au dernier moment. Il est vraiment trop chelou ce gars.
-Ouais…pauvre Lily, elle a du avoir la frousse !

Je secouai la tête. Non mais n’importe quoi, je n’avais pas eu peur. Il me prenait pour qui lui. Une petite fille pourrie gâtée qui avait peur de tout ? Je me raclai la gorge. William fit un signe à son meilleur ami puis il revint vers moi :

-On y va ?
-Heu…oui, si tu as fini
-Oui, allons-y Lily

Nous traversâmes une cours pour arriver devant un grand bâtiment. Nous avançâmes devant la porte. William me regarda :

-Bon, tu es à la chambre 1266, normalement, tu es seule, mais tu peux avoir une ou un colocataire.
-Un ?
-Oui, ici, les chambres sont mixte.
-Super « soufflai-je »

Des chambres mixtes, il ne manquer plus que sa ! Déjà que j’avais du mal a parler avec les filles de mon âge, alors avec des gars…
Nous arrivâmes au rez de chausser. Il y avait un ascenseur avec des grilles. William les poussa et il me laissa passer. Je lui fis un merçi de la main, et je montai dans l’ascenseur. Il monta à son tour, et il m’expliqua les boutons de l’ascenseur :

-Ce bouton avec la télé, c’est le foyer, tu pourras y regarder la télé, et jouer a des jeux. La tu ne rêves pas, c’est bien un piscine, elle est sur le toit. Tu la trouveras avec un jacuzzi. Là, la raquette, c’est pour le terrain de tennis qui est au sous sol. Voila, je n’est rien oublier.
-Et bien, il y a beaucoup d’activité, et les douches ?
-Dans chaque chambre, il y a une salle de bain avec une douche et un toilette.
-Bien.

William appuya sur le bouton 1000. L’ascenseur décolla, et nous montâmes les étages. Arriver, l’ascenseur s’ouvra. Il y avait un grand couloir. Ce couloir menait aux chambres. Il y avait quelques fauteuils avec des tables avec des livres. Nous traversâmes le couloir. Arriver devant la chambre 1266, nous entendîmes des rire. Je regarda William :

-Je ne devais pas être seule ?
-Si, si, rentrons, il doit y avoir une erreur

Nous entrâmes dans la chambre. Elle était grande. Il y avait deux lits, deux armoires, et un meuble télé. Le sol était en lineau blanc et le papier était violet. Génial, j’adorai le violet. Je n’avais pas encore fait attention a ceux qui rigoler. William, lui, y avait fait attention :

-Tiens, les Butter, qu’est-ce que vous faite la ?
-Nous avons des prénoms Smettan !
-Bon, Maël, Karen et Colin, qu’est-ce que vous faite la ?
-Je suis dans ma chambre…
-Ta chambre qui est aussi celle de Lily
-Que…quoi ? « dis-je en sortant de mes pensées »
-Lily, je suis désoler, je penser vraiment que tu était seule dans la chambre « me dit William,super géné par la situation »
-Ce n’est pas grave William.
-Si tu as le moindre problème, tu m’appelle « me dit-il en me tendant son numéro »

William sorti de la chambre, suivi de la fille et d’un gars. Je souria embéter au gars qui resté :

-Heu…toi c‘est Mael ou Colin ?
-Maël « grogna-t-il »
-Enchantée « dit-je en lui tendant la main »
-Pas moi !

Il parti d’un coup énerver. Je ne savait pas ce que je lui avait fait. Il alla s’enfermer dans la salle de bain. Je m’asseya sur le lit ou il y avait une house de couette violette. C’était la mienne. Je l’entendait qui s’énerver tout seul. Je m’allongea sur mon lit. Géniale, quelle début de journée…

_____________________________________________________________

C'est la première fois que j'écris donc voilà Razz Vos avis?




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 


Dernière édition par Maaka Anju le Mer 12 Jan - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mar 11 Jan - 19:23

C'est ... C'est ... C'est WAW *O* JE VEUX LA SUITEUH !!!! *esprit fanatique se réveille*

Fan de fanfics Pension / Internat, LEVEZ-VOUS 8D


____

xD

C'est super bien écrit, j'aime beaucoup ton style, je n'ai vu aucunes fautes d'orthographe, l'intrigue est bien pensée, l'héroïne, bien que froide, est très attachante ...

Perso, j'aime vraiment beaucoup, et mon esprit de fanatique professionnel me souffle : la suiiiiiiiteuh ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mar 11 Jan - 19:29

C'est GE-NIAL !
Revenir en haut Aller en bas
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mer 12 Jan - 12:18

Merçi beaucoup vous deux =)

Yuki--> J'ai horreur des fautes d'orthographes tout le monde le sais sur le fow' Razz Merçi pour ton avis! Je suis contente que sa te plaise car ton avis est bien construit et pour l'héroïne c'est exactement l'image que je veux montrer d'elle =) En tout cas vraiment, merçi beaucoup Very Happy




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mer 12 Jan - 12:35

Mais derien Razz

La suite est prévue pour quand ?
Revenir en haut Aller en bas
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mer 12 Jan - 14:30

Je sais pas... Peut etre ce soir. En fait tellement que tu aime j'ai peur de décevoir avec la suite Sad




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mer 12 Jan - 18:50

Personne n'est jamais arrivé à me décevoir, tu risques rien xD
Revenir en haut Aller en bas
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Mer 12 Jan - 20:38

CHAPITRE 2




Je sorti de la chambre. Les cours aller surement commencer. Je pris mon sac et mon emploi du temps. Je devais commencer par anglais. Je pris l’ascenseur quand le gars me rattrapa :

-Lily c’est sa ?
-Ouais, bonne mémoire
-Excuse moi pour mon…comportement, je n’aime pas tellement la foule.
-On est deux, alors « souriais-je »

Il monta avec moi. Il me regarda étrangement. Ses yeux étaient redevenus dorés. Ils étaient tellement beaux. Il regarda a présent le sol. Il paraissait géné. Je l’étais moi aussi. Je sentais le sang me monté aux joues. Il me regarda a nouveau. Il souria en me voyant rougir :

-Tu es en quelle classe ?
-Seconde 3 et toi ?
-Dans la même classe que toi « souria-t-il »
-Géniale, je me sentirai moins seule…

Nous descendîmes de l’ascenseur. Il m’indiqua de le suivre dans les couloirs. Tous le monde nous regardaient étrangement. Pire que quand j’étais arriver. J’entendais les gens chuchotté. Je n’arrivai pas à savoir ce qu’il disai. Nous continuames a avancer dans le couloir quand la fille et le gars de tout a l’heure s’avanca vers nous. La fille me regarda bisarement avant de lancai a Maël :

-Qu’est-ce que tu fait avec elle ?
-Rien, je lui montre les couloirs
-C’est sa…je ne veux plus te voir avec elle
-Sa va être difficile, on est dans la même chambre !
-Qu’est ce que sa peux te faire qu’il reste avec moi « soufflai-je »
-Je t’ai pas sonner « me répondit-elle sur un ton moqueur »
-Sa suffit Karen « grogna Maël » Je traine avec qui je veux

Le deuxième gars tourna autour de moi avec un grand sourir. Je me sentai génée. Il me regardai comme s’il voulais me manger. Un peu comme un enfant devant du chocolat. Mael le pris et le mis devant nous :

-Arette de la regardai comme sa !
-Tu me donne des ordres maintenant ?
-Oui !

Mael me tira par le bras et nous avançames dans le couloir. Je voulais lui poser des questions ! Cette situation était plus que bisard. Maël m’ouvra la porte de la salle d’anglais. Il me fit un signe de la main pour que je le suive . Je m’exécuta, et le suivit. Il s’asseya a une place au fond. La place d’a coté était libre. Je me demandai s’il fallait que je continue a rester avec lui, ou s’il fallait que je l’ignore. J’obtais pour la première solution. Je m’asseya a coté de lui en souriant. La prof n’était pas encore arriver. La fille et le gars rentrai dans la salle a leurs tours. Géniale, j’étais dans la même classe qu’eux. La fille me lança un regard noir, quand au gars, il me regarda toujours avec le même sourir. Maël se pencha vers moi avant de dire :

-Excuse les pour tout a l’heure, ils n’ont pas l’habitude de me voir avec une fille.
-Ok, mais tu dira a la fille de se calmer
-La fille est ma petite sœur « souffla-t-il », quand au gars qui te regarde sans arret, c’est mon demi frère, plus agé que moi, et petit ami de ma sœur.
-Vous sortez entre vous ? Herk
-Non « ria-t-il » mon père et ma mère on adopté Colin
-C’est gentil sa….et toi, tu te fait contrôler par ta petite sœur ?
-Oui…enfin non, Karen n’aime pas me voir avec des filles, elle est très protectrice
-Génial, je me suis fait une ennemie « rigolai-je »

Il rit a son tour. Nous riames ensemble. Toute la classe nous regardai. J’entendis certain chuchotter. Il se demander pourquoi une fille comme moi rester avec Maël. Les chuchottements formais a présent un brouha. La prof rentra :

-Silence s’il vous plait !
-Welcome Mlle De Perffey « dit-elle sans même me regardai »
-Merç…Tanks « dit-je génée »
Je commencai a rougir. Et ben ouai, je n’aimer pas quand l’attention était sur moi. Maël me regarda. Il souria avant de chuchoter :

-J’adore quand tu rougi
-Moi pas tellement

Je l’avais vexé. Mais moi sa me génée. Je n’étais pas habitué a ce qu’on me fasse des compliments. Enfin si, on m’en fait souvent mais en principe, ce n’est pas sincère, c’est pour mon argent. Je le vis ronchoner tout seul. Je le regarda afin d’attirer son attention. Il me regarda a son tour. Je lui souri :

-Mais, c’est gentil

Il retourna sa tête pour suivre le cours en silence. La ,c’était certain, il devait me détester. Je me mis a écouter le cours moi aussi. C’était tellement ennuyeux. Oui, je detester l’anglais. Je commencai a m’endormir quand la sonnerie retenti. Je me leva pris mes cahier, et je sorti. Maël me ratrapa :

-Hey, tu t’enfuis ?
-Heu…ouais, on dirai
-Pourquoi ?
-Je…je ne sais pas, tu…
-Viens, on a biologie. « coupa t-il »

Il me montra la direction. Il était très étrange. Il y a deux seconde, il fesait la tête. Il ma pris part le bras pour m’ammener dans la salle. Il poussa la porte et me laissa passer. Il était très poli, je trouvais. Il me fesa voir sa place. La encore, la place d’a coté était libre. Je m’assi. Mes cheveux tomber devant mes yeux. Il me releva une mèche et me la mi derrière l’oreille. Une fois de plus, je rougissait :

-Il n’y a jamais personne a coté de toi ?
-Hum…non
-Ben pourquoi ?
-Ici, on ne m’aime pas beaucoup
-Pourquoi ?
-Tu ne pose pas les bonnes question, Lily « souria-il »

Pas les bonnes questions ? Je me demandai de quoi il voulait parler. Il rigola tout seul quand le prof arriva. Il me déviseagea avant d’affichai un sourir :

-Bienvenue parmis nous, Lily.
-Merçi Mr…
-Mr Wolche me chuchotta Maël.
-Merçi Mr Wolche souriai-je

Il me souria. Il avait l’air d’être bien ce professeur. Il commenca son cour. Il nous distribua des microscopes et une fiche d’exercice. Il nous donna un échantillon de cellule d’oignon. On devait redessiner ce qu’on voyait. J’étais nulle en dessin. Bon, je ferai de mon mieu. Je pris mon crayon a papier et le tailla. Maël me regarda avant de mettre l’échantillon sous le microscope. Il se mit a regardai. Je commenca a écrire mon nom et mon prénom sur ma feuille. Je souria a mon voisin :

-Je peux ?
-Bien sur !

Je tira le microscope vers moi. Je pris l’oculaire et je regarda dedans. Je voyai plein de cellules assemblé entre elles avec des noyau. Je commenca a dessiner. Maël posa ses yeux sur ma copie. Il souria. Je me demandai pourquoi il regardai ma feuille comme sa. Ses yeux étaient toujours doré. Ils étaient absolument magnifique. Il se rendai compte que je le regardai. Il détourna mon regard :

-Tu as fini ?
-Heu…oui, tient.

Il m’arrache presque le microscope des mains. Il était très lunatique. Un coup sympa, et un autre coup froid et bisard. Enfin non, bisard, il y est tout le temps. Je fini de remplir les questions. La sonnerie retenti. Je rendi ma copie au prof. Je sorti de la pièce et j’attendi Maël a la porte quand sa sœur arriva :

-Alors, t’a toujours pas compris ?
-Pas compris quoi ?
-Arrete de trainer avec Maël !

Elle commencai a me taper sur le système la petite sœur sur-protectrice. Je m’approcha d’elle. J’étais a deux centimètres de son visage :

-Ecoute moi bien sale peste, je fait ce que je veux, et je traine avec qui je veux, et temps pis si sa ne te plait pas
-T’a dla chance qu’il n’a pas encore faim…
-Faim ?

Elle reparti fière d’elle. Maël arriva. Il regardai sa sœur partir puis moi. Il se tapa le front. Ses yeux étaient devenus noirs. Je me demandai pourquoi ils changeaient de couleurs. Je le déviseaga :
-Sa ne va pas ?
-Qu’est-ce qu’elle t’a dit ?
-Ta sœur ?
-Oui, qu’est-ce qu’elle t’a dit ?
-Oh qu’il fallait que j’arrete de trainer avec toi, et que j’avais de la chance que tu n’es pas encore faim. Dailleur je n’est pas compris…

Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase, qu’il était parti. Il rattrapa sa sœur et l’emmena dans un coin. Voila, je me retrouver seule. En plus, c’était l’heure de manger. Je commencer a avancer vers le secrétariat pour y demander un plan. Je descendi les escaliers quand quelqu'un me tapa l’épaule :

-Re coucou
-Oh salut Aly, c’est sa ?
-Oui c’est sa, alors il parrait que tu es super proche de Butter « dit-elle surexité ». Elle avait l’aire d’une pile.
-Butter ?
-Oui, enfin Maël.
-Ah…ben il est sympa
-Ouai, surtout bisard !
-Heu ouai…plutôt, dit, je peux manger avec toi ?
-Bien sur, j’allai te le proposer

Nous commencames a avancer dans les couloirs. Nous parlion de tout et de rien. Elle m’emmena vers les toilettes. Elle voulais se remaquiller. Je m’adossa a la porte d’entrée. Le maquillage n’était pas tellement mon truc. Je regarda mon portable quand je vis Maël me foncé dessu :

-Toi et moi, on ne se connaît plus
-Qu…quoi ? Mais pourquoi ?
-Ne pose pas de question, je ne veux plus qu’on se parle !
-C’est a cause de ta sœur c’est sa…ne l’écoute pas je…
-Je ne t’aime pas voila « dit-il en me coupant la parole »

Je ne savait pas quoi dire. Je suis sur qu’il mentai. Il parti d’un coup. Aly sorta et regarda la scène :

-Qu’est-ce qui c’est passer ?
-Je sais pas, on s’entendai bien et la il me dit qu’il ne m’aime pas
-Ah ses buveurs, ils ne savant plus se retenir…
-Ses buveurs ?
-Oublie, viens on va manger
.
Je commencai a en avoir assez de toute ses cachotterie. J’avais la forte impression qu’on me cahait des choses. Du moins, que les gens qui m’entourai me cahait des choses. Il fallait que je fasse des recherche. Ben oui, j’avais horreur de ne pas être au courant. Et puis, j’adorai jouer les détectives. Une chose était sur, les Butter n’étaient pas normaux. Ils avaient les yeux qui changent de couleurs et ils se comportent de façon très étrange. Et puis, Karen m’a donner un indice. Maël n’avait pas encore faim. Et puis Aly aussi venez d’en parler. Des buveurs, qu’est-ce que sa pouvait être ? Je sorti de mes pensées. Nous arrivâmes a l’entrée du self. Aly me souria en m’expliquant ce qu’il fallait faire :

-Alors voila, tu a une carte avec ton nombre de repas, tu la passe, tu prend ton plateau et ensuite, a toi de voir de quoi va être composer ton menu…

Elle m’avait dit sa sur un ton sadique. Wahou, j’avais l’impression d’être tomber chez les fous. Je pris un plateau et je le posa sur la planche. Je commencai a avancer et je regarda ce qu’il y avait. Je pris une salade. Il n’y avait que sa qui me tenté. Je pris une fourchette et un couteau, puis une serviette. J’attendi Aly qui se dirigea vers une table. Je m’asseya avant de commencai a manger :

-Végétarienne ?
-Non, juste pas très faim…
Je regardai autour de moi
-Dit, ils ne viennent pas manger les Butter ?
-Manger ?!? Eux…non, il ont un régime particulier on va dire…
-Tu peux m’en dire plus ?
J’essayer de pécher des informations.
-Pas tellement oublis tout ce que je t’ai dit a propos d’eux et surtout ne compte pas reparler a Maël…
-Difficile, on cohabite !

Je mangea ma salade. Je regarda mon emploi du temps. J’avais mon après midi de libre. Pas de cours. J’étais désespérer. J’aurai préférer être en classe, je ne me serai pas ennuyai. Aly mangea elle aussi. Elle avait pris de la purée et un steak. Je me demander comment elle fesait pour avaler tout sa. Bon et puis en même temps, la salade n’était pas plus mal pour la ligne. Je la finissait quand je vis la secrétaire venir vers moi :

-Oh, Mlle De Perffey, vous avez déjà manger !
-Heu…oui, pourquoi ?
-Parce que vous avez un menu spécial que votre mère a demander

Oh géniale, de quoi elle ce méler celle la. Je vous jure, c’est pas une mère que j’avais mais un flic. Mange comme si, fait pas sa, habille toi comme sa… Je pris mon sac et je chercha mon porte monnaie. Je n’étais pas fière de ce que j’allai faire. Mais c’était le seul moyen. Je pris un billet de 200 euros qui trainer :

-Tenez, prenez le, et ne dites pas a ma mère que je ne mange pas ses repas.
-Bien « dit-elle avec des étoiles dans les yeux. Ben oui, on ne gagne pas un billet de 200 euros tout les jours »

Aly avait fini de manger. On se dirigeai vers la sorti. Aly pris la direction de l’ascenseur. Elle était au même étage que moi. Nous traversâmes le couloir et elle me montra sa chambre. Le papier était dans les tons orangé. Elle avait une house de couette marron avec des signes dessus. A droite de la porte, il y avait un bureau en pagaille. A gauche, une armoire blanche avec les portes ouvertes. Des habits trainer par terre. Aly avait l’air d’être une fille bordélique. Sa chambre était très jolie. La, je vis un truc pas normal. Sous la fenêtre, était drésser une sorte de petite table a deux étages. Il y avait dessus deux bougies. Elles étaient placé a l’opposé l’une de l’autre. Un batonnet d’encens fumé. Au dessus, on second étage, il y avait une sorte de coupe et plein de bocaux avec des herbes dedans. Je me retourna vers Aly :

-C’est quoi sa ?
-Sa c’est…heu… c’est mes futurs projet ! Ben ouais, je veux faire cuisinière alors je mélanges ses trucs…
-Ah ouais, ok…

Je ne la croyais pas tellement. Je suis sur qu’elle menté. Comme Maël. Je m’asseya sur le lit. Je voulais essayer de lui poser des question sur les Butter mais je doute qu’elle me répondrai présisément mais j’aurai au moins quelques indice :

-Dit, tu les connaît bien les Butter ?
-Pas plus que sa.
-Tout a l’heure t’a dit qu’il avait un régime particulier, ils mangent quoi alors ?
-Un truc dégeu... écoute, oublie les, ok ?
-Ok. « dit-je en mentant »
-Bon, tu va toujours insister alors je vais te dire un truc sur eux, mais pas plus !
-Ouais ! Ok, je ne t’embèterai plus avec sa !
-Il parait qu’ils sont ici depuis plusieurs années…
-Pourtant, ils sont en première année, ils ont redoublés ?
-Non, et tout les ans ils sont toujours dans la même classe…Enfin, c’est qu’on m’a dit…
-Mais les secondes et dernière année les connaissent bien alors ?
-Non, justement, ils ne se rappellent jamais de les avoirs vu !
-Des fantômes ?
-Non « rigola t-elle » Ils sont pâle mais ils ne sont pas des fantômes ! T’en as de l’imagination Lily !
-Heu…ouais !

Et ben sa alors ! Je ne pensai pas avoir une telle révélation. Je commencer a avoir plusieurs indice. Je ne savais pas tellement en penser, ou ce qu’ils étaitent. Mais j’étais certaine d’une chose, les Butter ne sont pas humains…

_________________________________________________________

J'attend vos avis avec impatience, surtout le tiens Yuki, qu'il soit bon ou mauvais Wink




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Jeu 13 Jan - 6:15

c'est...c'est...comment dire....MAGNIFIQUEUH !!!*Q* j'adore ! la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Jeu 13 Jan - 17:16

Tiens tiens ... Tu avais dit quoi l'autre fois ? Ah oui "j'ai peur de décevoir avec la suite". Rassure toi, la suite est parfaite Razz

On commence à avoir des indices, plus ou moins précis =p Moi j'ai fini par deviner la nature des Butter (SECRET DÉFENSE xD), mais avec un peu de mal, ce qui constitue un exploit pour toi x) Habituellement, je devine rapidement ce genre de chose ! xD

Bref, conclusion :

Là, on rentre sérieusement dans l'intrigue 8D Et ce nouveau chapitre donne encore plus envie de lire la suite ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Sam 15 Jan - 10:04

Merçi beaucoup vous deux, Yuki, je suis contente que sa te plaise =) Vous voulez la suite, ou j'attend encore un peu?




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Sam 15 Jan - 13:24

T'as vraiment besoin de poser la question ?

La suiiiiiiiiiiiteuh !!! 8D

___

C'est comme tu veux ^^
Revenir en haut Aller en bas
K-S Anna
..

..
avatar
Copyright signa/ava : Cind-aie

Qui suis-je?
Avertissements:
0/0  (0/0)
Liens et Rps en cour:
Spécialité?: Pouvoir, vampire *____*



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Dim 16 Jan - 19:21

CHAPITRE 3


Aly s’asseya sur son lit. Je n’en revenez pas. Je me demander ce qu’il était vraiment. J’essayer de penser a autre chose mais Maël envahisser mon esprit. Je souria a Alyson :

-J’ai besoin d’aller dans ma chambre, tu veux venir ?
-Ouais, je verrai ou vis Butter , oh trop cool !
-Heu…ouai

Je sorti de sa chambre. Je l’attendai dans le couloir. Elle était encore dans sa chambre. Elle chuchotter des paroles pas très clair. A la la, j’avais l’impression d’être la seule qui était normale. Elle sorti de la chambre :

-Tu parler toute seule ?
-Heu…non, bien sur que non, je…j’étais au telephone

Elle était pire que moi. Vraiment pas douée pour les mensonges. Nous traversâmes le couloir. Ma chambre était a l’opposé de la sienne. On marchaient dans le silence quand Karen passa a coté de nous. Elle avait un regard si noir. Elle me fesait vraiment peur cette petite peste. Elle me lanca son regard. Je frisonna. J’en étais sur, ils étaient pas humains. Aly grimaça en la voyant. J’arriva dans ma chambre. Personne. Sa me soulageai. Je souria a Aly. Elle, elle n’était plus joyeuse. J’alla vers la fenetre. Aly me rejoigna. Elle leva les yeux au ciel :

-Berk ! Sa sent la sangsue a plein nez !
-La quoi ?
-Sangsue « dit Maël en rentrant dans la chambre »
-Je ne trouve pas « dit-je ne reniflant »
-Tient, salut Maël « dit Alyson d’un ton moqueur »
-Qu’est-ce que tu fait là, la sorcière ?
-Sorcière ? Non mais sa va pas vous deux ! Aly est avec moi !. Je commencer a m’énerver. Je n’arrivai pas a comprendre leurs insultes. Et puis, Aly ne ressembler pas du tout a une sorcière ! Maël la trouver t-il moche ?
-Et toi le buveur, il faut plus que t’approche Lily, aurai tu du mal a te retenir ? « rigola t-elle »
-Non « grogna t-il »
-Lily, tu devrai changer de chambre, vient dans la mienne, j’ai un lit de libre.
-Je…heu…je ne suis pas si mal ici ! « Je ne voulais pas quitter cette chambre. Il fallait que j’en apprenne plus sur Maël et sa famille.
-Tu devrai aller dans sa chambre, Lily « me dit Maël désolé »
-Heu…ok mais je ne change pas définitivement, déplacer toutes mes affaires prendrai des jours.

Je pris une valise et je mis quelques affaires dedans. J’enleva aussi ma house de couette. Je ne voulais vraiment pas partir, mais Maël le désirer. Je sais, vous penser que je suis amoureuse de lui. Et ben non, il a juste un petit truc qui m’attire. Il me fascine. J’alla dans la salle de bain pour préparer mes affaire de toilette quand j’entendi Aly et Maël chuchotter :

-T’a pas interet a la mettre dans tes histoires…
-Ne t’inquète pas pour elle Maël, Lily est une grande fille, et puis je croyai que tu ne l’aimer pas…
-Tu sais très bien pourquoi…
-Ok, ok monsieur la sangsue
-Chut je ne veux pas qu’elle sache pour moi !
-Je ne lui dirai pas !

Je sorti de la salle de bain. Conversation très interressante. Ils avaient tous les deux un secret. Mais Aly s’en foutait que le sien soit révéler contrairement a Maël. Aly me fis une grimace :

-Tu n’a que sa ?
-Ben…ouais, pourquoi ?
-Je penser que la grande De Perffey aurai plus de…
-Non, je n’ai pas de super bagage « dit-je en lui coupant la parole »

Aly m’entraina hors de la chambre. Je lança un dernier regard a Maël. Je regarda ses yeux. Ils étaient noirs. Je commencai a comprendre. Quand ses yeux étaient noirs, il était contrarié, énerver ou simplement triste. Quand ils étaient dorés, c’était le contraire. Heureux, joyeux, content …J’avanca avec ma couette dans le couloir. Nous arrivâmes devant la porte d’entrée d’Aly. J’avanca a l’interieur. Je mis ma couette sur le second lit. Je commenca a ranger mes habits dans l’armoire. Aly me regarda :

-Heu…je doit aller faire un truc, je reviens
-Ok, a plus tard.
Elle pris quelques bocaux qu’il y avait sous la fenêtre et elle sorti joyeuse. Voila, je me retrouver seule. Je continua a ranger mes affaire. Sa m’avait pris toute l’après midi. Je m’allongea sur mon lit et je sorti mon Ipod pour écouter de la musique. Je mis un écouteur et je ferma les yeux. Je l’avais bien mériter, après cette après midi ménage. Je commença a me détendre quand je ressenti une présence dans la chambre. Je laissa mes yeux fermer. Je senti le lit descendre. Quelqu'un c’était assis. J’ouvris les yeux et je vis Maël. J’enleva les écouteurs :

-Qu’est-ce que tu me veux ? « dit-je froidement »
-Heu rien, je voulais m’excuser.
-T’excuser de ne pas savoir ce que tu veux ?
-Oui, en quelque sorte.
-Excuse accepté, mais c’est seulement parce que je t’apprécie beaucoup
-Moi aussi je t’apprécie beaucoup, Lily

Il avait dit sa d’une telle douceur, que j’en étais contente. Ses yeux étaient dorés. Je lui souris. Il me regarda géné :

-Dit, Alyson ne t’a rien dit a propos de moi ?
-Non ! « dit-je en mentant. Il avait l’air de me croire. J’étais fière de moi ! »
-Tu sais, si elle te fait voir des trucs qu’il te semble bisard, tu peux revenir dans la chambre.
-Des trucs bisard ? Heu ok.
-Je doit y aller, fait attention a toi.
-Promis.

Il m’embrassa le front avant de partir. Je commencer a m’attacher a lui. Je ne comprenais pas ce qu’il voulais dire par trucs bisard, mais j’étais certaine que sa avait avoir avec ses bocaux et son espèce de table a deux étages. Je décida la aussi de mener mon enquête. Quand Maël passa la porte, je commença a fouiller dans la chambre. Je ne savais pas exactement ce que je chercher. Je regarda son étrange table. Il y avait dans un petit bol des pierres. L’une violette et l’autre blanche. On aurait dit des cristaux. Dans les différents bocaux, je reconnu le sel, le thym et la lavande. Peut-être qu’elle me disait la vérité. Je continua mes fouilles en allant vers le bureau. En ouvrant le premier tiroir, je vis plusieurs cahier. Le second tiroir était bloquer. Je passa ma main pour le levé et je le tira vers moi. Là, je vis une gros livre marron. Il avait l’air ancien. Il avait les contours en or. Il n’avait pas de titre. Je l’ouvra pour voir son contenu. Il y avait des textes, avec des ingrédients à respecter. Je commença a lire quand Aly rentra :
-Qu’est-ce que tu fait ?
-Heu…moi…heu rien.
-Je vois, t’a trouver mon livre de cuisine
-Aly, te fous pas de moi, sérieux, c’est quoi ?
-Ok, je vais te le dire, mais ne dit rien a Maël ; et ne t’enfuis pas a la course.
-Promis.

Elle se rapprocha de moi. Elle pris le livre dans ses mains puis elle commença a chuchoter des trucs. Je ne comprenais pas ce qu’elle disait. Elle me souria. D’un coup, une petite lumière verte apparu. Wahou elle bouger toute seule. Elle vint devant moi. Elle était vraiment belle :

-Comment tu as fait ?
-Je suis une sorcière Lily
-Une sorcière ?
-Oui, je fait de la magie, mais rien d’extraordinaire.
-Rien d’extraordinaire ? Tu rigole ! C’est trop bien ce que tu fait !
-Je t’apprend ?
-Heu…ouais, tu pourrait ?
-Bien sur !

C’était vraiment extraordinaire ! C’était tellement cool ce qu’elle fesait ! C’était donc sa les trucs bisard que Maël me disait. J’esperai être aussi douer qu’Aly. Elle me montra le livre :

-Mon grimoire, remplis d’incantation. Là bas, sous la fenêtre, c’est mon hôtel. C’est la où je compose tous mes filtres. Alors Lily, prête à apprendre ?
-Ouais, carrément !
-Je vais d’abord t’apprendre des trucs de base.
-Ok, on commence ?
-Si tu veux, on va commencer par t’inicié d’abord. Il faut que tu portes une tenue blanche. Je te laisse te changer, et je prépare tout.

J’alla regarder dans mon armoire. Je trouva un débardeur blanc et un jean blanc. Sa devrait faire l’affaire. J’alla dans la salle de bain enfiler ma tenue. Je resorti. Aly avait mis un drap blanc sur son hôtel. Elle avait préparer la coupe. Elle avait mis un liquide dedans. Une corbeille de fruit était installer. Je vis une statuette. C’était une jeune femme. Aly s’était elle aussi vêtu de blanc. Elle me fit signe d’avancer. Je m’approcha et je me mis a genous comme Aly :

-Tu doit te concentrer, Lily, tu doit croire en ce qui va t’arriver
-Ok je me concentre

Alyson ouvra son grimoire et elle chercha une page précise. Elle trouva sa page puis elle commença a lire :
(JE N'Ai PAS ENCORE TROUVER LA FORMULE)
Des lumières venu de nulle part apparaisser. Une grande lumière orange avait envahit Aly. Elle me chuchotta :

-Donne moi tes mains

Je lui tendi mes mains. Elle les attrappa. La lumière orange commencer a m’envahir aussi. Je sentais la chaleur monté. On aurai dit que cette lumière me donner de l’énergie. Aly continua son rituel.Elle prit un petit couteau dans sa main. Elle attrapa la corbeille de fruit. Elle me lacha la main droite pour la tourné. Elle pris son couteau pour me faire une entaille. Mon sang couler sur les fruits. Aly afficha un sourir avant de poursuivre :

-Oh Déesse, accepte son offrande, permet a Lily de devenir l’une des notres.

C’était bisard mais j’essayer d’y croire. D’un coup, je décola du sol. J’halucinner, j’étais en train de voler. Je continuai de léviter quand je fus jeter contre le mur. Aly souffla sur les bougies avant de venir me relevé :

-Sa va ?
-Pas tellement, sa a marcher ?
-Non, la déesse n’a pas l’air de vouloir de toi.
-Pourquoi ?
-Tu veux vraiment savoir ?
-Ben…ouais !

Elle alla sous son lit. Elle sorti une planche avec des lettres. Sa, je conaisser vite fait. C’était le Oui-Ja. Elle alluma une bougie noire. Elle me pris les mains :

-Oh, Déesse, nous t’invoquons, si tu es la, manifeste toi.

La flèche qu’il y avait sur le plateau bougea. Elle alla vers le « oui ». Aly souria. Elle avait l’air fière d’elle. Moi j’étais plutôt nerveuse. Le coup contre le mur m’avais suffit. Aly continua ses paroles :

-Déesse, est tu prête a répondre à nos questions ?
La flèche se déplacer et se remis sur le « oui ». Je souffla. Je sentais des courent d’air envahir la pièce. Alyson commença le questionnaire :

-Pourquoi tu ne veux pas de Lily ?

La flèche tourna sur elle-même avant de se déplacer sur les lettres : F I L L E A V A M P I R E. Fille a vampire ? Je me demander ce que c’était.La flèche se mis a tourner sur elle-même avant de me foncer dessus. Une fois de plus, je fus projeter contre le mur. Je me releva difficilement :

-Je crois qu’elle ne m’aime pas.
-Ouais « dit Aly doucement »
-Dit, c’est quoi « fille à vampire » ?
-Une fille qui aime les vampires « souffla t-elle »
-Ok, et c’est quoi un vampire ?

Aly sourit. Elle allez me dire ce que c’était quand quelqu'un frappa a la porte :

-Va te changer Lily, c’est Maël.
-Comment tu…
-C’est magique « rigola t-elle »

J’alla chercher un jean et une petite chemise verte. J’alla dans la salle de bain pour enfiler mes vêtements. J’entendais Aly qui rangé son matèriel. Maël refrappa. Aly me cria :

-Lily, tu va ouvrir !
-Oui, j’y vais.

Je sorti de la salle de bain et je me dirigea vers la porte. Je regarda ma main. Le sang avait arréter de couler, mais j’avais une belle cicatrice. J’ouvris la porte. C’était bien lui. Il me souria :

-C’est l’heure de manger, je t’accompagne ?
-Bien sur ! Aly tu veux…
-Non, je n’ai pas faim « me coupa t-elle »

Je pris une petite veste noire. Je n’avais pas vu le temps passer. La nuit était déjà tomber. Je sorti de la pièce. Quelqu’un me bouscula dans le couloir. Je grimaça. J’avais vraiment mal. Les deux coups contre le mur m’avais tuer. Maël me regarda inquiet :

-Sa va pas ?
-Si, si, ne t’inquiète pas
-Tu es sur ?
-Oui.

Il m’avait dit sa sur un ton protecteur et sa m’avait plus. Nous montâmes dans l’ascenseur. Maël me demanda :

-Alors, qu’est-ce que tu as fait de beau quand je t’ai laisser ?
-Ben…Aly est arriver et on a …discuter.
-Discuter ?
-Ouais heu… de truc de filles

Il grimaça. J’espèrer qu’il me croirai. Arriver devant le self, je sorta ma carte. Maël m’ouvra la porte. Je lui fit un signe de remerçiment avant d’entrer. Je passa ma carte et je pris mon plateau. Je me retourna, Maël avait disparut. Je regarda de l’autre coté. Il était assis a une table, sans plateau. J’avança avec le mien. Comme le midi, il n’y avait rien qui me plaisait. Je pris une salade et une pomme. Je m’avança vers la table ou il était assis. Il me souria. Je lui rendis son sourir :

-Tu ne mange pas ?
-Je n’ai…pas faim.

Je commenca a manger ma salade. Il me regarda attentivement avant de rigoler :

-Tu es sur que cette verdure va te remplir le ventre ?
-Heu…ouais.
-Sa n’a pas l’air très comestible.
-Sa ne l’ai pas « rigolai-je »
-Pourquoi tu ne mange pas autre chose ?
-Ordre de Mme De Perffey, et encore, je ne mange pas ses menus !
-Moi je te trouve belle comme tu es, Lily…

Et voila, le truc a ne pas dire. Le sang me montait aux joues. Maël rigola. Je pris mon couteau pour couper la salade. Je le serra fort dans ma main. J’avais tellement serrer que la plait se ré-ouvra. Maël grogna. Sa sœur et son frère rappliqua . Comment étaient-ils arriver ? Maël se leva de table. Colin me regarder toujours bisarement. Je regarda Maël. Ses yeux étaient devenus rouges. Colin avait les même. Je les regardait. Il me fesait peur. Je pris une serviette pour mettre sur la plaie puis, je m’enfuie en courant vers la chambre d’Aly. Je ferma la porte appeurée. Aly me regarda :
-Qu’est-ce que tu as ?
-Dit moi ! « dit-je essouflée »
-Te dire quoi ?
-Qui sont les Butters, dit le moi !

Aly baissa la tête. Elle savait, j’en étais sur. Je la pris et la secoua :

-Dit moi Alyson, et ne ment pas, je sais qu’il ne sont pas humains !
-Pourquoi tu dit sa ?
-Parce que t’en vois beaucoup des humains qui on les yeux qui changent de couleur…Et surtout qui deviennent rouge quand il y a du sang dans les parrages ?
-Oh mon dieu, ils ne t’on pas fait de mal au moin ?
-Non, Aly, dit moi, c’est important, je veux savoir !

Elle pris une trousse de secours pour soigné ma plaie. Elle commença à me faire un bandage. Elle me regarda dans les yeux avant de chuchotter :

-Ce sont des vampires…




Il faut être cruelle pour régner...
Ne détourne pas la tête de ton objectif,
Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer,
Mais tu peux les forcer à te craindre...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   Lun 17 Jan - 16:48

Je le savaaaaaait ! xD Mais j'aurais jamais imaginé Aly en sorcière 8D

Bravo, le suspense est génial ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: - Quand la haine devient amour... - by Cind-aie   

Revenir en haut Aller en bas
 

- Quand la haine devient amour... - by Cind-aie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsque l’ennuie devient trop pesant… [PV Mimi]
» Quand le granite devient diamant... [Jennyssie & Kaelya]
» QUAND UN FACHE DEVIENT UN FACHISTE LUI?EUX??KAKAKOK OU MARETELLY ?
» Quand le rève devient réalité...
» [Thème 5] Quand un Poussin devient Serpent (Mis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Tsubasa :: Autres :: > Archives :: > Anciennes archives :: Art, graphisme, oeuvres-